[Total : 1    Moyenne : 5/5]

En 2013, l’Uruguay devient le premier pays au monde à légaliser la production et la vente de marijuana bio

Voici les principaux points de la loi encadrant la production et la vente de marijuana en Uruguay, selon les décrets d’application de cette législation unique au monde :

– La loi distingue l’utilisation de marijuana à des fins thérapeutiques, de recherche scientifique, de processus industriels, et la consommation récréative. Pour l’instant seule l’utilisation récréative de la marijuana est réglementée, les décrets d’application pour les autres usages n’étant pas encore prêts.

– Après inscription sur un registre national, les consommateurs de marijuana pourront acheter 10 grammes de marijuana par semaine à moins d’un dollar le gramme.

– Un Institut de régulation et contrôle de marijuana (IRCCA), dépendant du ministère de la Santé publique et chargé de contrôler les plantations, la culture, la récolte, la production, l’approvisionnement et la vente de marijuana, sera créé.

 La Chambre des représentants d’Uruguay a approuvé par 50 voix contre 46 un projet de loi visant à légaliser et à réglementer la production, la distribution et la vente de marijuana.


La Chambre des représentants d’Uruguay a approuvé par 50 voix contre 46 un projet de loi visant à légaliser et à réglementer la production, la distribution et la vente de marijuana.

– Les consommateurs devront choisir entre trois options: cultiver soi-même la marijuana, ou dans un club, ou en acheter en pharmacie.

– Entre deux et six autorisations seront délivrées à des entreprises chargées de la plantation contrôlée par l’Etat, qui aura lieu dans un pré lui appartenant. Le gouvernement estime qu’un maximum de 10 hectares de culture sera suffisant pour répondre à la demande.

Si la récolte est plus importante que prévu, l’excédent restera entre les mains de l’Etat.

– Cinq variétés de graines seront autorisées, avec un taux maximal de tétra-hydrocannabinol (THC) de 15%. L’origine des graines sera déterminée au moment de l’attribution des autorisations de planter, dans 15 jours environ.

– La culture est autorisée pour les particuliers (dans la limite de six plans ou une production maximale de 480 grammes par foyer et par an) ainsi que pour des clubs de consommateurs (de 15 à 45 membres et un nombre de plans proportionnel ne dépassant pas 99).

– L’acquisition de graines, les variétés semées, et le lieu de culture doivent être enregistrés auprès de l’IRCCA.

La loi prévoit d’accorder des autorisations de vente de marijuana aux pharmacies.

– Tous les utilisateurs seront identifiés dans un registre unique protégé par la loi de protection des données personnelles. Dans les pharmacies, le consommateur devra présenter son numéro de registre de l’IRCCA, qui sera vérifié par contrôle de l’empreinte digitale, sans que le vendeur ait accès aux données personnelles du client.

– A partir de la création du registre, ceux qui possèdent déjà des plans de marijuana disposeront d’un délai de 180 jours pour s’enregistrer comme “auto-cultivateurs”.

– La production de marijuana sans autorisation légale sera punie de peines allant de 20 mois à 10 ans de prison.

– Les consommateurs enregistrés et autorisés à un usage récréatif du cannabis doivent remplir deux conditions: avoir plus de 18 ans, et être citoyens uruguayens – ou résidents permanents du pays.

– Il est interdit de fumer de la marijuana dans les lieux publics, durant les heures de travail et de conduire sous les effets du cannabis.

– Toute forme de publicité est interdite pour le marijuana, qui sera vendu sans marque. Des campagnes de prévention sur la consommation problématique de drogue à tous les niveaux du système éducatif sont prévues, ainsi que des politiques de promotion de la santé.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*